Jacks: Pour qui sonne le glas à Londres (Polars en Nord t. 214) par Benoît Chavaneau

Jacks: Pour qui sonne le glas à Londres (Polars en Nord t. 214) par Benoît Chavaneau

Titre de livre: Jacks: Pour qui sonne le glas à Londres (Polars en Nord t. 214)

Auteur: Benoît Chavaneau

Broché: 352 pages

Date de sortie: July 17, 2017

Éditeur: Éditions Ravet-Anceau

Obtenez le livre Jacks: Pour qui sonne le glas à Londres (Polars en Nord t. 214) par Benoît Chavaneau au format PDF ou EPUB. Vous pouvez lire des livres en ligne ou les enregistrer sur vos appareils. Tous les livres sont disponibles au téléchargement sans avoir à dépenser de l'argent.

Benoît Chavaneau avec Jacks: Pour qui sonne le glas à Londres (Polars en Nord t. 214)

Agitation sur les berges de la Tamise où un sac poubelle renfermant les restes d’un corps démembré a été retrouvé. Dépêché sur place par Scotland Yard, l’élégant inspecteur Shelley rencontre avec surprise sa nouvelle équipière : la Française Marie Altbauer, consultante stagiaire en martyrologie. Après un échange volcanique, l’enquête débute. Le médecin légiste est formel, la victime a été disséquée vivante. La coupe est précise voire professionnelle. Selon Altbauer, ce geste vise à l’humiliation ultime du supplicié. Peu après, un deuxième puzzle humain est déniché près du Millenium de Londres. La tuerie fait planer le spectre de Jack l’Éventreur au-dessus de la capitale anglaise. Il est temps pour la spécialiste d’établir le profil de bourreau. Et de l’empêcher de recommencer.

EXTRAIT

Les jappements du chien le secouèrent dans sa torpeur.
Là-bas, Maggy tournait et s’acharnait sur quelque chose, tout près de l’eau, sur une pente douce où l’on devait, jadis, décharger les bateaux. John soupira. Maggy avait le don de dénicher des rats morts ou des poissons totalement périmés sur lesquels elle se roulait avec délice. Là, apparemment, il s’agissait d’un sac-poubelle on ne peut plus banal, mais qui ne sentait pas la violette. C’était même une odeur pestilentielle à dix mètres de distance. Alors, évidemment, le flair de Maggy l’avait attirée comme un aimant vers le sac d’immondices. Maggy avait beau être une excitée de nature, là, elle faisait vraiment le grand numéro. Tournant autour de sa trouvaille, aboyant, grattant, avec l’énergie d’un inspecteur du fisc redressant un contribuable.
Hinckley remit le chien en laisse et, se pinçant le nez, tenta de repousser le gros sac plastique, du pied, vers l’eau.
Quand le paquet s’ouvrit et déversa une partie de son contenu sur la berge.
Et là, John Hinckley vomit. À moitié sur son chien.

À PROPOS DE L’AUTEUR

Benoît Chavaneau naît à Roubaix en 1958. Il s’attache très vite aux Flandres, en particulier à Bruges. C’est dans un roman de Rilke, Les Cahiers de Malte Laurids Brigge, qu’il découvre le lien entre le tissage de la dentelle et celui des histoires : imaginer une trame, planter ses aiguilles dans un coussin de papier et faire jouer mots et idées comme autant de fils. Si Benoît Chavaneau réside à Paris où il enseigne la littérature et la communication, il n’en oublie pas pour autant ses premières amours et revient dès qu’il le peut dans le Nord pour s’y ressourcer. L’important c’est la pomme, un huis clos oppressant dans les Flandres, paraît en 2015 chez Ravet-Anceau. En 2016, après un travail de recherche considérable, il publie Jacks, un thriller qui nous replonge dans le mythe de Jack l’Éventreur.